Categories
seo theory & Babbar

Le maillage interne, un levier SEO important

Quand on lit les nombreux articles sur le SEO et sur Google disponibles sur le web, on a toujours l’impression que le référencement web c’est très compliqué, mais dans le fond c’est assez simple. On doit se préoccuper d’un certain nombres de piliers, ce que l’on appelle le triptyque SEO : contenu, technique et popularité.
Ces trois piliers ont l’air très différents, mais ce n’est pas le cas. Par exemple les moteurs de recherche utilisent contenu et popularité simultanément dans un très grand nombre d’algorithmes. Mais il y a un point de convergence du triptyque SEO encore plus clair : le maillage interne de votre site.

Définition du maillage interne d’un site web

Le maillage interne n’est ni plus ni moins que la structure sous-jacente à votre site web, définie par les liens internes que vous faites entre les pages du site. Si je fais un lien comme ceci vers une page du blog c’est un lien interne qui contribue au maillage du site. Si je fais un autre type de lien, comme celui-ci, on parle de liens externes ou backlinks, il contribue au profil de liens ou netlinking du site cible (en l’occurrence https://www.abondance.com/ ici). Liens internes ? Liens externes ? c’est à la fois un peu la même chose et très différent comme on va le découvrir plus loin. Mais basiquement on peut dire que les liens internes sont là pour ventiler au sein d’un site web la popularité acquise via les liens externes.

Si j’ai précisé que le maillage interne était à la convergence des piliers du SEO, c’est parce qu’en le modifiant on peut manipuler les transferts de popularité (le pagerank) acquise via les liens externes pour la guider vers les pages qu’on veut positionner dans les SERPs de Google. Le maillage interne est donc un levier de popularité. Mais il nécessite des ajustements sur le site web, il est donc aussi un levier technique, et comme la popularité se transfère mieux entre pages abordant les mêmes sujets, c’est aussi un levier sémantique. Pour ceux qui ont déjà entendu parler de cocon sémantique : ce dernier concept est une stratégie de maillage interne entièrement tournée vers le SEO.

Le maillage interne : les principes théoriques

L’objectif premier du maillage interne est de permettre aux utilisateurs du site de naviguer entre les pages. Pour permettre la meilleure navigation il faut avoir une bonne structuration de menus, mais aussi créer les “bons raccourcis” avec des liens plein contenu. Chaque page devrait être conçu avec l’idée de retenir votre visiteur sur le site en le dirigeant vers une autre page du site. En terme de structure pour la navigation des visiteurs, l’originalité n’est pas de mise : arborescence, mise en avant des catégories, fil d’Ariane, pagination, les bonnes pratiques laissent peu de latitude.

Le second objectif est SEO : le maillage est là pour Google. Tout d’abord pour bien crawler le site et permettre la meilleure exploration et indexation possible par Googlebot, mais aussi bien entendu pour optimiser au mieux le potentiel de votre site.
Je m’explique : votre site agrège de la popularité via les backlinks, mais cette popularité restera cantonnée aux pages qui reçoivent directement les backlinks si vous ne la redirigez pas habilement vers vos pages les plus précieuses.
Pour cela, il faut baser une partie de son maillage interne sur la logique du surfeur raisonnable et du pagerank thématique. Les liens devront être faits en plein contenu (dans le texte principal) et être le moins nombreux possibles. Il ne faut jamais faire de liens nofollow (sauf obligation pour les liens d’affiliation), je reparle de cela plus bas.

Comment faire un bon maillage interne pour le SEO ?

Quelles sont les bonnes pratiques en matière de maillage interne pour le SEO ? Faisons un petit inventaire et voyons comment on peut évaluer avec quelques outils si elles sont respectées.

  • La bonne arborescence
    Sur ce sujet il n’y a pas grand chose à dire : il faut que la structure de la navigation du site corresponde à ce que vous voulez faire en terme de parcours de l’internaute à l’interne de votre site. Pour vérifier l’existant, vous pouvez par exemple vous tourner vers screaming frog et sa vue hiérarchique.
  • Le surfeur raisonnable et thématique
    Mis en avant par les fondateurs de Google dès 1998, le surfeur aléatoire est une modélisation mathématique du comportement de l’internaute. Ce surfeur aléatoire est un utilisateur du web un peu “crétin”. Il commence à parcourir des sites web depuis une page web choisie au hasard. Quand il veut suivre un lien, il va lister tous les liens sortants présents sur la page, et en choisir un, au hasard, qu’il va suivre, pour arriver sur une autre page. Parfois, le surfeur va souhaiter s’intéresser à quelque chose d’autre que les contenus de cette page. Dans ce cas, il va rejoindre une page web tirée au hasard. C’est ce que l’on appelle la téléportation puisque même sans la présence d’un lien entre deux pages il va ailleurs sur le web.

    On définit le pagerank d’une page comme la probabilité que le surfeur aléatoire se trouve sur la page à un moment donnée. C’est une mesure théorique de la popularité ou de l’autorité d’une page web. Dès 2003, des améliorations conséquentes ont été apportées à la définition de ce surfeur. En premier lieu il a été rajouté par les ingénieurs de Google la prise en compte de l’adéquation sémantique entre les contenus de la page source et de la page cible d’un lien donné.
    Un peu plus tard (en 2012), un nouveau modèle a été mis en avant, toujours chez Google : le surfeur raisonnable. Il est basé sur le constat tous les liens internes “ne se valent pas”. Certains liens auront ainsi moins de valeur car ils sont périphériques aux vrais contenus (il s’agit par exemple des liens du footer, des menus, ou des liens connexes qu’on trouvera en bas de page avant le footer). D’autres liens auront au contraire un grand pouvoir de transfert de popularité car ils sont positionnés en plein contenu, et sont toujours vu par les internautes visitant le site. Enfin, certains liens seront pondérés par l’ancre, le texte les entourant, etc.

    Si on raisonne en terme de surfeur raisonnable et thématique pour le référencement, on doit bien faire attention à ces primitives de linking interne :
    • Les liens importants doivent apparaître comme tels : ils doivent être au milieu des contenus les plus importants. les robots des moteurs de recherche, et celui de Google encore plus, sont devenus très bons à repérer les endroits qui comptent pour les internautes quand ils sont sur une page web.
    • Privilégiez de mettre les liens de structuration interne au dessus de la ligne de flottaison de votre site. De ce point de vue là, le fil d’Ariane est une place d’autorité non négligeable en terme de linking.
    • Les footers sont presque inutiles. Pourquoi presque ? parce que l’effet de masse continue à jouer quand on parle de sites avec un très grand nombre de pages.
    • Quand vous souhaitez pousser le maillage interne par du linking externe, n’achetez des liens que dans des contenus qui sont proches des votres d’un point de vue sémantique. Un lien depuis une page peu populaire mais avec la bonne sémantique sera souvent plus efficace qu’un lien fort depuis une page qui n’aborde pas vos sujets. C’est d’ailleurs pour cela que le linking naturel est souvent plus efficace : les liens sont naturellement dans la bonne thématique.

Babbar propose plusieurs fonctionnalités qui permettent d’évaluer ces différents aspects. L’outil calcule notamment nativement le pagerank raisonnable à l’interne des sites (métrique Internal Page Value, qui classe les pages internes avec un score de 0 à 100, 100 étant le mieux).

Le pagerank interne raisonnable

Vous pouvez également vérifier la thématique des pages, simuler la force d’un lien entre deux pages via la force induite, etc. Bref, vous avez tout ce qu’il faut pour évaluer une partie de la qualité du maillage interne.

Si vous voulez aller encore plus loin, notamment sur l’aspect sémantique, vous pouvez utiliser un outil d’analyse sémantique comme yourtextguru et sa fonction de calcul de cocon sémantique, cela vous permettra de vérifier la cohérence des liens en plein contenu, et aussi de trouver les meilleurs liens à faire pour trouver les pages qui auront la plus grande autorité au sein du site.

  • L’importance des ancres
    Les ancres portées par les liens sont un levier sémantique très puissant. En SEO, on dit que dans une optique de netlinking (backlinks depuis des sites tiers) il faut faire attention au pourcentage d’ancre exacte (on peut vérifier ce pourcentage avec Babbar !), autant sur le maillage interne c’est la fête des ancres et c’est no limit sur les textes que vous y mettez ! Vous pouvez donc y mettre vos meilleurs mots-clés.
Les textes portés par les ancres des liens internes de www.krinein.com
  • Le nofollow c’est le mal
    Un nofollow c’est techniquement une téléportation directe du petit surfeur aléatoire qui parcourt votre site. C’est donc une fuite de pagerank, vous donnez la popularité au reste du web et pas à une de vos pages si c’est un lien interne qui porte ce nofollow.
    En matière de maillage interne, une seule doctrine : on ne fait jamais de nofollow sauf si on est obligé par Google, ou si on ne veut pas avoir les bonnes positions au sein des SERPs.

Au delà du SEO, optimiser son maillage interne à t-il un intérêt ?

Bien entendu, car comme toujours le référencement web vise à maximiser le potentiel de positionnement de son site en faisant plaisir aux robots de Google, et que cela revient en fait par ricochet à mettre en place des choses qui vont satisfaire l’internaute qui viendra sur le site en question.

Le maillage interne va ainsi assez souvent faire émerger des silos thématiques au sein du site, ce qui va permettre une meilleure expérience utilisateur pour vos usagers (accès plus rapide aux bons produits et/ou aux bonnes informations). Il vous permet aussi de séparer ce qui est important (les liens en plein contenu) de ce qui l’est moins (par exemple des liens dans des widgets à vocation publicitaire ou marketing).

Un bon maillage interne guide les robots d’indexation rapidement vers les pages importantes de votre site. Les humains sont plus futés que les robots, mais ils auront quand même tendance à suivre les mêmes liens !

Ce qu’il faut retenir

Une micro synthèse en quelques points :

  • Le maillage interne c’est tout simplement une stratégie de mise en place de liens internes entre les pages du site qui prend en compte le fait qu’un lien bien placé dans une page transmet plus de popularité.
  • Le maillage interne c’est aussi une stratégie de mise en place de liens internes qui choisit pages source et cible en fonction de la proximité sémantique des contenus.
  • Un bon maillage interne n’utilise pas le nofollow, il propose une navigation qui assure une bonne expérience utilisateur.
  • Les ancres des liens internes comportent les mots-clés que vous visez.
  • Le maillage interne est un stratégie SEO, mais qui a aussi un impact au delà : il aura un impact marketing en jouant sur l’expérience utilisateur et améliorera la qualité perçue par chaque utilisateur.

Maintenant c’est à vous de jouer ! Que vous soyez un consultant SEO aguerri, ou bien un webmaster qui cherche juste à améliorer le référencement de son site web dans les classements des moteurs de recherche, le maillage interne reste un des basiques du SEO, qu’il ne faut pas négliger.