Catégories
français tech

Comment fonctionnent les moteurs de recherche ?


Nous les utilisons tous les jours, pour tout faire ou presque. Sans eux, nous ne connaîtrions pas la date de sortie du prochain Star Wars, ni les ingrédients de la daube provençale. Mais comment font-ils pour répondre à toutes nos questions ?


Google, Bing, Qwant, ou feu Lycos, les moteurs de recherche archivent la mémoire collective du web. Ils s’occupent de l’exploration d’internet, de la collecte, du classement et de la conservation des données, pour mieux vous les diffuser, à chaque fois que vous cliquez sur le bouton « Rechercher ». Mais comment fonctionnent-ils ? Que veut dire « indexer » en langage Google ? Robots ou algorithmes, quel rôle jouent-ils ? Pourquoi faut-il produire du contenu « moteur de recherche friendly » ? On vous explique !

Moteur, ça crawle et Action ! 

C’est quoi au juste un moteur de recherche ?

Aussi appelé Search Engine, un moteur de recherche est un logiciel qui parcourt le Web afin de vous fournir la réponse la plus pertinente à votre recherche. 

Pour ce qui est de son fonctionnement, un moteur de recherche, c’est un peu comme un bibliothécaire accessible 24h/24, 7j/7 sur votre ordinateur, votre tablette ou votre smartphone. Vous renseignez un mot ou une expression dans la barre de recherche (requête). Le moteur parcourt ensuite son catalogue (l’ensemble des données qu’il a répertoriées, indexées et classées). Grâce à ses algorithmes, il revient vers vous non pas avec une pile de livres, mais une liste de résultats et liens provenant de multiples sites qu’il affiche sur une page appelée la SERP (Search Engine Result Page).

Pour la petite histoire, les premiers moteurs de recherche ont vu le jour dans les années 90. Face au développement d’Internet et la multiplication des données sur le Web, il fallait en effet trouver une solution pour faciliter l’accès à l’information recherchée et cataloguer les pages. 

C’est l’annuaire historique Yahoo! propulsé par deux étudiants de Stanford qui changea la donne, suivi de près par des nouvelles technologies de recherche telles que Lycos, Excite ou AltaVista (source : Histoire des moteurs de recherche, Laurence Ifrah).
Si Google a enterré nombreux de ses concurrents, il n’est pas le tout premier moteur de recherche !

Quels sont les principaux moteurs de recherche ?

Si Google reste le système le plus utilisé, il existe d’autres moteurs de recherche tels que : Bing, Ecosia, Yahoo, Qwant, DuckDuckGo, etc. Vous êtes libre d’utiliser celui qui s’aligne le plus avec vos idées et/ou vos besoins. 

Un moteur de recherche : comment ça fonctionne ?

Les moteurs de recherche comme Google fonctionnent en trois étapes :

1. Exploration du web et ressources en ligne (phase de crawling) 

Un moteur de recherche possède des robots d’exploration aussi appelés Crawlers ou Spiders. Ces derniers sont chargés de parcourir automatiquement le Web et ses millions de pages et sites afin de collecter les informations qu’ils mettent à disposition des internautes. En 2021 selon W3Counter, 20 milliards de sites sont crawlées par jour par Google.

Tous les jours, de nouvelles pages sont créées et il n’existe pas de catalogue qui les centralise. C’est donc là qu’interviennent les moteurs de recherche et leurs robots. 

Le robot d’exploration Google (Googlebot) et les autres robots ont un budget crawl. C’est-à-dire que leur capacité d’exploration a des limites (capacité et besoin d’exploration) qui évoluent selon plusieurs critères (popularité, structure du site, niveau d’actualisation, rapidité du serveur, etc.).

2. Indexation du contenu parcouru

Les robots parcourent le web et procèdent à l’indexation de tous les sites et pages parcourus. Le moteur de recherche évalue ensuite la qualité des contenus que ses robots ont parcourus pour en faire un classement. Et fournir les résultats les plus pertinents à votre requête ! Pour info, 130 000 milliards de pages sont indexées par Google (juillet 2021, W3Counter). 

Il est possible de leur faciliter un peu le travail en demandant manuellement d’ajouter à leur index votre site ou une nouvelle page via l’envoi d’un sitemap (une cartographie de votre site). 

Ce qui veut aussi dire que si votre site ne fait pas partie de l’index Google, il n’apparaîtra pas sur la page des résultats. Pour savoir si votre site est indexé (référencé) par Google, tapez dans la barre de recherche « site:nomdedomainedevotresite » dans le champ de recherche, ou utilisez la Search Console et son outil d’inspection d’URL.

3. Exploitation et diffusion des résultats 

Il existe des millions de pages, sites et contenus qui répondent à une seule requête, alors autant accéder aux contenus les plus pertinents. C’est le rôle des algorithmes. Ils vont analyser et interpréter les termes de votre requête pour trouver les correspondances en fonction des mots-clés de la recherche. Les résultats sont ensuite classés par ordre de pertinence et présentés sur la SERP. Afin de répondre toujours mieux à votre requête, l’algorithme d’analyse est régulièrement mis à jour. Et ça ne fait pas toujours plaisir aux sites et référenceurs. Mais on y vient plus bas ! 

Sur Google, les résultats de la SERP s’affichent désormais sous différents formats et dans un classement (ranking) précis : extraits enrichis ou Featured Snippets (PAA People Also Asked, liste, tableau, calculateur, etc.,) en haut, annonces publicitaires ensuite puis le reste des résultats. 

Comment utiliser un moteur de recherche ?

Accédez à votre moteur de recherche directement depuis votre navigateur. Certains moteurs sont disponibles au format application. Vous pouvez donc l’installer directement sur votre smartphone, tablette ou ordinateur. Renseignez dans la barre de recherche le motif de votre venue (ex : « recette tourte au saumon lardons poireaux cheddar »). Le moteur vous affiche ensuite les meilleurs résultats. En revanche, il ne vous dira pas si c’est bon.

Comment se faire bien voir par les moteurs de recherche ?

La popularité de votre site dépend de nombreux critères. Si vous souhaitez remonter dans les résultats de recherches et améliorer votre positionnement sur le web, l’activation de plusieurs leviers est nécessaire. Pour cela, il faut :

  • Produire un contenu unique de qualité,
  • Veiller à l’optimisation de vos contenus grâce au référencement naturel (SEO) (mots-clés, balises HTML type title et méta description, Hn, etc.),
  • Améliorer l’expérience utilisateur (UX) de votre site web (vitesse de chargement du site, ergonomie, qualité de la navigation, etc.), 
  • Proposer une hiérarchisation simple et claire, facilement lisible par les robots, 
  • Éviter les pratiques douteuses jugées comme étant spammy par les moteurs de recherche, 
  • Vérifier que les pages de votre site sont bien indexées et donc visibles sur le Web,
  • Augmenter l’autorité de votre site grâce à des liens externes de qualité et d’autorité (backlinks).

La règle d’or : n’oubliez pas que vous écrivez d’abord pour des humains. 

On vous conseille de miser sur une stratégie globale qui combine de manière agile, et dans le bon ordre, les différents leviers. Il existe d’autres actions pour améliorer votre visibilité telles que le SEA (Search Engine Advertising).

Google : moteur de recherche hier, moteur de réponse aujourd’hui

Les évolutions de Google montrent que le moteur de recherche met les utilisateurs et l’UX au cœur des mises à jour de ses algorithmes. Le GAFAM ambitionne à devenir un moteur de réponse. 

Ces mutations ne sont pas sans conséquence. Par exemple, l’arrivée des Featured Snippets a impacté le taux de clics (CTR), puisque désormais Google fournit directement les réponses en tête de gondole sur la SERP. Avez-vous encore besoin de cliquer sur le site alors que vous avez votre réponse ? Pas forcément.

Ces récentes évolutions constituent un terrain de jeu et des opportunités nouvelles pour les référenceurs, rédacteurs SEO, marques et entreprises. À croire que Google avait peur que l’on s’ennuie ! 

Utiliser Babbar pour sa strategie de netlinking