Catégories
français tech

Guide sur le slug d’URL : 5 infos pour l’optimiser


Présent au sein de l’URL, le slug aide les lecteurs et les moteurs de recherche à identifier le contenu d’une page Web. 


Le slug est une partie de l’URL située à la fin de celle-ci. Levier SEO et élément de réassurance UX (User eXperience), le slug s’optimise et se travaille comme un contenu ou un titre. C’est le panneau de signalisation qui vient communiquer aux moteurs de recherche et aux internautes ce qu’ils vont trouver en cliquant sur l’URL. La rédaction des slugs n’est pas uniquement une histoire de mot-clé, c’est aussi un choix technique qu’il convient de penser dès la création de son site Web. 

1. Qu’est-ce que le slug d’une URL ? 

Une URL (Uniform Resource Locator) est une adresse qui permet de localiser une page parmi toutes les ressources disponibles sur le Web. Elle s’affiche dans la barre d’adresse, en haut de la fenêtre de navigation et se compose de plusieurs éléments : 

  • le protocole (http ou https), 
  • le sous-domaine (www), 
  • le nom de domaine principale (NDD),
  • l’extension du nom de domaine .net, .fr, .com, .guru, . tech, etc. 
  • le répertoire reproduisant l’arborescence du site (la catégorie « blog », ou « chaussures femmes » par exemple), repérable grâce à un premier slash /,
  • le slug, derrière le dernier slash.   

Le slug d’URL est l’identifiant textuel unique d’un contenu (page, article, etc.). Le slug peut aussi envoyer à une taxonomie, soit à des groupes thématiques comme par exemple une catégorie ou une étiquette sur WordPress. Le slug est indiqué à la fin de l’URL, après le dernier slash. 

Pour l’URL https://blog.babbar.tech/what-is-seo-content/, le slug est /what-is-seo-content/. 

2. Le slug d’une URL est modifiable 

Selon le CMS que vous utilisez et la configuration de vos permaliens, le slug peut être généré automatiquement sur la base du titre de la page ou de votre article. C’est le cas sur WordPress. Vous pouvez prévisualiser le slug d’URL dans l’encart Permalien situé à droite de votre tableau de bord WordPress. 

Mais bonne nouvelle : vous pouvez personnaliser et optimiser le slug avant la publication d’une page ou de vos articles de blog grâce à des extensions SEO ou via configuration manuelle, selon votre CMS. Ces extensions permettent aussi de modifier la balise TITLE ainsi que la meta description via un mode de prévisualisation. 

Selon le CMS, le format d’URL varie et le changement de slug peut s’avérer plus compliqué. 

3. Comment optimiser son slug pour le SEO ?

Les référenceurs ne sont pas tous d’accords sur l’impact des mots-clés dans le slug pour le ranking. On peut néanmoins dire que le slug reste un levier intéressant à travailler pour le SEO de votre site, mais n’est pas une priorité technique. Conjointement à d’autres éléments, il influence positivement le référencement de vos pages Web et peut booster votre taux de clic (CTR ou Click-Chrough Rate). Le SEO reste finalement la somme de différents signaux sémantiques et techniques. 

Google prend en compte la qualité et pertinence d’une URL dans son classement. Aussi, l’insertion de mots-clés contribue à améliorer votre positionnement sur les requêtes que vous ciblez et à gagner en pertinence. En fournissant des informations précises sur le contenu proposé, le slug facilite aussi la tâche aux robots des moteurs de recherche. 

Pour aller plus loin, découvrez les 15 facteurs de classement Google.

Pour le slug, comme pour le reste d’ailleurs, tout est une question de mesure, ne faites pas du bourrage de mots-clés. Privilégiez un slug clair, naturel et transparent, à l’image de votre contenu. 

Pour écrire vos slugs :

  • consultez les PAA (People Aslo Ask) visibles sur la SERP (page de résultats) de la requête sur laquelle vous souhaitez vous positionner,
  • listez les formulations (les requêtes) de l’intention de recherche à laquelle vous répondez avec votre contenu,
  • utilisez des sites comme Babbar et Yourtext.guru afin de trouver des entités sémantiquement proches ou des questions. 

La rédaction du slug s’inscrit in fine dans le prolongement de l’optimisation de vos contenus Web. 

Comme vos contenus, vos slugs doivent être uniques et précis. Un conseil ? Pensez à leur environnement sur la SERP (la balise TITLE et la meta description) afin de délivrer un message cohérent et de profiter des autres champs textuels. 

4. Quelle est la longueur idéale d’un slug et d’une URL ? 

Comme on le dit souvent en SEO « Ça dépend ». Il n’y a pas de règle exacte ou de nombre de caractères précis. La longueur d’une URL n’influence pas le positionnement, son contenu à l’inverse oui.  

Néanmoins, il est possible d’améliorer l’ergonomie de vos URL et de leurs slugs. Une structure efficace encourage une meilleure UX. À vous de voir aussi selon votre stratégie si pour les URL finales de votre site internet vous préférez des répertoires, des pages avec un slug mis en racine ou les deux. 

Pour faciliter la lecture lors de l’affichage sur le navigateur, privilégiez des URL concises, transparentes et qui font sens. Si la longueur maximale recommandée d’une URL pour Google est environ 1 000 caractères, l’affichage de l’URL sur la SERP est plus limité en termes de caractères. Avant de publier, faites des tests pour voir ce qui fonctionne le mieux ! 

💡 Supprimez les déterminants et les mots de liaison dans votre slug. Préférez des URL simplifiées : nomdedomaine.com/catégorie/slug-definition-importance/.

Exemple d’affichage dans la SERP d’un article Babbar

Bon à savoir : la génération automatique du slug sur WordPress entraîne uniquement la suppression de tous les éléments de ponctuation et des caractères non compatibles, ainsi que le remplacement des espaces par des tirets. Les mots de liaison et déterminants subsistent. 

5. Le slug : un élément pour rassurer les internautes

Au-delà d’être un levier SEO, le slug est aussi un élément UX (User eXperience) qui influence aussi le positionnement de votre site et votre taux de conversion. L’URL est en effet, avec la balise TITLE et la meta description, la porte d’entrée sur le navigateur vers votre contenu. Avoir une URL et un slug clairs et descriptifs rassure l’utilisateur en lui fournissant une vision de ce qu’il va trouver en cliquant sur l’URL. 

Un slug qui comprend des numéros, de la ponctuation ou aucun mot compréhensible, n’invite pas au clic. Pour beaucoup d’internautes, une URL douteuse fait passer votre site comme du spam ou un site malveillant. Une URL claire en https (un protocole sécurisé) encourage davantage au clic qu’une URL nébuleuse. 

En rassurant et en renseignant l’internaute sur la thématique de la page, le slug participe à votre stratégie d’acquisition. 

Bon à savoir : privilégiez des URLS sans caractères spéciaux. Votre navigateur peut les remplacer pour des raisons d’encodage. 

Pourquoi bien choisir un slug est-il indispensable pour son site Web ? 

Il est nécessaire de décider rapidement la politique des slugs. Cela limite les changements d’URL, de formats d’URL et les erreurs. Certains frameworks permettent d’identifier les pages existantes uniquement grâce aux URL des pages. Cela crée un risque de doublon de contenu, selon les cas.

Une fois le type de slug décidé, conservez le même mode de fonctionnement et veillez surtout à documenter vos choix. En effet, chaque changement de format d’URL occasionne des redirections et des ajustements. C’est d’autant plus important si vous utilisez des liens hypertextes relatifs dans votre site : le risque de création involontaire d’erreur 404 (le serveur n’arrive pas à trouver la ressource ou celle-ci est indisponible) est important. Ne modifiez donc pas le slug ou si vous souhaitez le faire, mettez en place une redirection.

Aussi, même si vos redirections sont correctement faites, les changements dans le format des URL entraînent une consommation de ressources supplémentaire de la part des robots des moteurs de recherche. Vous consommerez peut-être du crawl budget inutilement, celui-ci aurait pu être utilisé ailleurs. 

Dernière chose : selon votre stratégie, vous pouvez choisir ou non d’inclure un ou plusieurs répertoires, ou directement le slug en racine (URL plus courtes). Il faut aussi y penser ! 

Avant de publier un nouvel article, vérifiez toujours le slug. Une faute d’orthographe, un « s » en trop ou un mot-clé mal orthographié, ne rend jamais service. 

New call-to-action