Catégories
français tech

4 bonnes pratiques pour créer un maillage interne efficace pour votre site Web


Le maillage interne, c’est comme le tricot : chaque maille est utile. Aussi, lorsqu’on en manque une, un trou se forme. En plus d’être inesthétique, celui-ci risque de fragiliser votre création. 


Le maillage interne, ou linking interne, c’est tous les liens internes de votre site Web et par glissement, la manière dont vous allez les organiser entre eux. Un mauvais maillage pénalise votre site, ce qui est fort dommage si vous avez travaillé dur pour produire de beaux contenus bien optimisés, non ? C’est pour cela que le maillage interne est si important en référencement naturel. Pourquoi bien penser son maillage interne, c’est « bon pour le moral » et la conversion ? Quelles sont les bonnes pratiques pour avoir un bon maillage interne ? 

Pourquoi faut-il soigner son maillage interne ?

Un bon maillage interne optimise la navigation entre les pages d’un site Web. Il garantit également une bonne qualité de navigation pour l’utilisateur qui, sans trop d’efforts, parvient à trouver les informations qui l’intéressent, ou réalise l’action marketing que vous souhaitez qu’il réalise. 

Au-delà d’offrir une expérience utilisateur (UX) agréable et efficace, le maillage interne, quand il est bien fait, améliore le référencement naturel (le SEO) de votre site internet. Avoir un bon maillage interne est une pratique récompensée par Google. La lecture et l’exploration de votre site par les robots du moteur de recherche lui demandent en effet moins de ressources car vous lui fournissez une explication claire. Comme dit plus haut, une expérience de navigation claire pour l’utilisateur est aussi un critère pour les moteurs de recherche. Plus performant, un site avec un bon maillage aura un meilleur taux de conversion, de pages vues et de rebond.

Ensuite, l’utilisation d’un certain nombre de liens vous permet de mettre en avant vos pages et d’augmenter leur popularité aux yeux des moteurs de recherche grâce à un transfert d’autorité entre elles. Un autre argument en faveur d’un maillage interne soigné ! 

Le PageRank désigne un algorithme mis au point par Google qui mesure la popularité des pages Web pour en effectuer un classement. Le score est obtenu grâce à l’examen du nombre et de la qualité des liens qui pointent vers une page Web. On parle de « jus de lien » pour désigner le transfert d’autorité d’une page à une autre. C’est ce link juice qui est examiné par le PageRank. Plus le score obtenu est haut, plus l’autorité de votre page est importante.

1. Stratégie de contenu et planification éditoriale

Un contenu, c’est finalement un lien. Un lien, une page. 

Si vous ne savez pas où vous allez, il y a fort à parier que votre utilisateur sera aussi perdu que vous en naviguant sur votre site Web. Aussi, pour un bon maillage interne, réfléchissez à l’arborescence de votre site et mettez en place une stratégie de contenu dès le début, avant même de commencer à publier ou d’éditer les premières lignes de code de votre futur site. Choisissez les pages que vous souhaitez mettre en avant : page d’accueil, page contact, lien vers vos services, etc.

Cette stratégie vous permettra de tisser des liens pertinents entre vos pages et de faire gagner en autorité celles que vous souhaitez mettre en avant. Pour un maillage interne optimal, pensez chaque contenu comme une partie d’un tout, et non comme un élément isolé. 

Faites par exemple des liens entre les différentes catégories d’une même thématique. Commencez par écrire un article générique sur votre blog, puis maillez-le avec des articles plus spécifiques pour détailler les points abordés dans l’article. La publication de nouveaux contenus maillés avec ladite page vous permet ainsi d’augmenter son score d’autorité.  

Ne confondez pas netlinking et maillage interne. Ce dernier se travaille directement depuis votre site. À l’inverse, le netlinking est une technique SEO qui consiste à développer un réseau de liens sur d’autres sites (des backlinks), qui mènent à votre site.

2. Structurer le contenu de son site Web

Maintenant, quelle structure choisir pour un bon maillage interne ? La structure d’un site Web se joue donc sur plusieurs niveaux qui entretiennent des rapports hiérarchiques. Elle permet de répartir le jus entre vos pages, en plus de permettre à l’internaute de naviguer parmi vos contenus. En haut de l’architecture, positionnez les pages Web stratégiques, soit celles qui ont le plus d’importance pour votre business. Donc dans un premier temps, on hiérarchise. 

Plusieurs options sont possibles pour faire le maillage interne de votre site comme l’organisation en silos thématiques (un ensemble de pages liées entre elles et relevant de la même thématique) ou une arborescence plus hiérarchique sur différents niveaux

Le choix de l’architecture d’un site Web dépend de sa nature et de ses objectifs marketing : e-commerce, site de presse, blog, etc. Le menu de navigation doit reprendre la stratégie de maillage mise en place et les pages les plus importantes. 
Le maître mot : privilégiez une structure logique qui facilite la navigation et user friendly.

Une astuce ? Utilisez des outils de mapping (création et visualisation) de sitemap comme Miro, Mindnode ou Octopus.do. Visualisez grâce à l’outil de crawl Screaming Frog votre site. Les outils dédiés au SEO vous aideront aussi à générer votre sitemap.

3. Créer des ancres de qualité

Une ancre désigne le texte cliquable sur lequel vous avez positionné un lien. L’écriture de ce texte est capitale. Pour des questions de navigation et de référencement, voici 4 bonnes pratiques pour des ancres efficaces qui améliorent le SEO de votre site Web : 

  1. Écrivez-les avec soin et variez-les. 
  2. Enrichissez-les avec des mots-clés pertinents (#optimisation).
  3. Privilégiez les ancres naturelles (bien intégrées dans la phrase), faciles à lire et sémantiquement riches. N’en faites pas trop non plus au risque d’être pénalisé par Google qui peut juger cela comme spammy. En SEO, tout est une question de mesure. Alors allez-y mollo ! 
  4. Ne faites pas des ancres de lien trop longues ; quelques mots bien choisis suffisent. 
  5. Évitez les ancres de lien constituées d’un mot court ou un seul mot ; ce n’est pas toujours facilement cliquable et comme expliqué plus haut : enrichissez vos ancres !

Le sujet vous intéresse ? Voici d’autres astuces pour optimiser vos contenus SEO.

💡 Astuce : n’oubliez pas le CTA (Call to Action), un ami qui veut aussi du bien à votre maillage interne !

Combien de liens par contenus pour un bon maillage interne ? 

Comme on dit souvent dans le SEO : « Ça dépend ». Il n’y a pas une règle qui s’applique. Google n’apporte aucune précision à ce sujet.

Nos conseils ? 

  • Faites des tests et monitorez l’efficacité de vos ancres, 
  • Évitez d’en faire trop, 
  • Réfléchissez à leur positionnement dans votre texte, 
  • Ne mettez pas plusieurs ancres de lien qui renvoient vers la même page depuis la même page.

4. Cocon sémantique et maillage interne

Le cocon sémantique est connu pour booster le SEO de votre site. Cette technique consiste à créer un réseau stratégique de liens entre des pages Web avec du contenu répondant à des requêtes périphériques à votre offre, liées autour de la même sémantique. Sur un thème, plusieurs pages Web sont créées et viennent mettre en avant la page qui contient la requête la plus importante sur laquelle vous souhaitez vous positionner. 

Utiliser Babbar pour sa strategie de netlinking